La couleur dans les lames

La couleur dans les lames

La couleur, un symbole dans les arcanes

La couleur bleue

Dans la nature ! bleu du ciel, le bleu de la mer… En se laissant imprégner par cette couleur, on nage, on vole… C’est effectivement une couleur qui accueille et qui reçoit.Ne voit-on pas dans les églises la Vierge Marie toute drapée de bleu sur fond de ciel bleu ? Vers la fin du XIe siècle, il devient la couleur céleste représentée sur le voile de la Vierge obtenu de la pierre azurite ou sur les vitraux. Le bleu représentera le symbole de la sérénité, de la candeur et se répandra sur les vêtements bleu roi des rois de France qui s’inspireront du bleu marial puis il sera adopté par les aristocrates.
Le bleu est la couleur du ciel et de l’eau. Il symbolise l’infini, le divin, le spirituel. Il invite au rêve et à l’évasion spirituelle. Par extension, il évoque la paix, le calme, la volupté. Dans le désert du Sahara, les couleurs intenses rouge orangé des couchers de soleil, font que les zones dans l’ombre paraissent de plus en plus bleues. Associé au froid, le bleu est symbole de fraîcheur et de pureté.
L’Égypte des Pharaons voyait en cette couleur un porte bonheur liée à l‘immortalité et à la vérité et le bleu foncé de la mer symbolisait la femme tandis que le bleu ciel (du ciel) était associé au principe mâle. Le bleu est généralement une couleur masculine, par opposition au rose pour les filles. Il est un Symbole de paix, le bleu est choisi pour les drapeaux de l’ONU et de l’Europe. Les soldats de l’ONU ont le surnom de casques bleus.

Élément Eau, dans le tarot le bleu représente la couleur du plan spirituel, il représente donc la spiritualité, la féminité, passivité et la connaissance.

Le Rouge

Le rouge serait-il ambivalent ?

Depuis la plus haute antiquité, il désigne le point cardinal Sud. Le rouge est une couleur ambivalente. Il évoque aussi bien des valeurs positives que négatives, comme l’amour et la haine. Il évoque en nous des remous qui nous font réagir. Il symbolise l’amour, la passion, l’érotisme, il colore les muscles, la bouche, les lèvres… le sang est rouge, il véhicule la vie. Il le reste tant qu’il ne s’écoule pas. Le rouge renvoi donc à ce qui est intérieur. La couleur du feu comme le feu d’une bûche qui brûle, monte, sautille et danse.
L’église catholique l’utile pour le saint-sacrement. Il est la régénérescence (le phénix), l’appétit, la vie, la force vitale, la fête, le spectacle et la chaleur accueillante des décorations de théâtres et d’opéras.
Le monde du Luxe s’en est aussi emparé, il représente la richesse. Les émotions sont visibles à l’œil nu comme le plaisir ou le désir, mais aussi la honte et la timidité. On retrouve une dominante de rouge dans le monde de la luxure, des maisons closes et de la prostitution. Le diable est en rouge, il représente la destruction, la tentation, la colère, la mort avec du sang versé, la chaleur cuisante, l’égoïsme, la haine, l’amour infernal. C’est une couleur peu présente dans la nature, il se fait si rare qu’il en devient une couleur d’exception. Sur le plan psychologique, il s’associe à l’instinct combattif et à l’agressivité, les pulsions sexuelles, la passion dévorante, les besoins de conquêtes, le désir amoureux. Le rouge se retrouve dans les textes sacrés des Égyptiens, des chrétiens, des Hébreux et des Arabes, car il est très souvent associée au feu et à l’amour divin et symbolise la divinité et le culte.

Élément feu, couleur de l’action, de la vitalité. Le rouge évoque aussi la violence, le danger ou l’interdit.
Dans le tarot, il renvoi à l’énergie créatrice, aux idées qui prennent forme et à l’action qui se met en place.

Le violet

Le violet et ses mystères

Le bleu accueil, tandis que le rouge provoque des remous en soi. Si l’on mélange ces 2 couleurs, on obtient du violet. Dans le cercle chromatique, sa complémentaire est le jaune. Peut-on parler d’union et d’aspiration ?
Il y a de beaux violets le soir, dans le ciel, quand le rouge et le bleu s’unissent. Dans ces moments là, un sentiment de bien-être surgit de ces instants grandioses.
Cette couleur a été très longtemps mal considérée. Elle symbolisait la fourberie et la tristesse, et était associée à la pénitence et à l’affliction.
Dans la religion chrétienne, la couleur violette est portée par l’ensemble du clergé en tenue liturgique durant les périodes de jeûne comme le Carême de Noël ou l’Avent et le Carême. Elle symbolisait la pénitence. Elle peut symboliser aussi le deuil dans certaines cultures.
En occident par exemple, il représente la noblesse mais aussi la jalousie. Le violet est la couleur du sacrifice. Dans la liturgie, on se servait du violet pour les offices des fêtes des martyrs et des innocents. Cette couleur reste souvent énigmatique. Il émane d’elle une aura de mystère et elle évoque dans l’esprit des sentiments si étranges, qu’il est parfois difficile de justifier sa symbolique en se basant sur la seule observation des phénomènes naturels.Cette couleur est la dernière couleur de l’arc-en-ciel, elle se comporte un peu comme une porte ultime, gardant un seuil mystérieux. En ce sens, elle est liée à l’ultime et à la transcendance, c’est pourquoi, de tout temps elle fut utilisée pour symboliser le monde de la mort, de l’esprit, de la spiritualité et de la religion.
Élément air, dans le tarot, cette couleur est peu présente. Elle évoque néanmoins, l’initiation, la sagesse et la vocation spirituelle. Elle représente aussi la maturité émotionnelle et spirituelle.

Le Jaune

Jaune comme les épis de blé

Couleur jaune - Site vivezvous.frLe jaune est primesautier, il donne envie de sortir de soi, d’aller vers les autres. Le jaune est la couleur de l’été et du soleil. Il représente la jeunesse, la légèreté et la vivacité. Il se dégage une incomparable clarté lorsqu’on l’observe, en effet, le jaune est la couleur qui apporte à la vision, la plus grande part de luminosité et elle porte en elle une extrême brillance capable de frapper l’œil d’une grande intensité. Tel le jaune du soleil au Zénith, il apporte à celui qui le contemple l’éveil de sa conscience.
Les saints sont auréolés de doré, tels les prêtres d’autrefois qui portaient des chasubles brodées d’or. Les fils partaient du centre d’une croix à la hauteur du cœur, passaient par les épaules et se rejoignaient au centre d’une autre croix, à même hauteur du dos. L’or est un conducteur d’énergie divine tout comme le cuivre est un très bon conducteur d’électricité.
En psychologie, le jaune évoque une esprit clair, lumineux, rayonnant, brillant, conscient, éveillé, lucide, réfléchi et intelligent.
Le jaune est la couleur du travail, comme celui des abeilles qui créent du miel ou l’alchimiste qui obtient de l’or. Elle représente le temps nécessaire à la maturation d’un fruit et à sa métamorphose. C’est la couleur de l’intellect, de la sagesse universelle et la couleur du divin.

Élément Air, dans le tarot le jaune évoque le divin, le travail et la métamorphose.

Le Jaune

Orange

Couleur Orange - Site vivezvous.frLe Orange

Sa signification est en cours de rédaction, merci de patienter !

 

 

 

Le vert

Une couleur superstitieuse ?

Couleur verteSi l’on mélange du bleu et du jaune on obtient du vert. Le résultat de l’union du soleil et du ciel se retrouve dans le monde végétal avec la chlorophylle. Au printemps l’espoir renait sur la terre, il est synonyme de croissance, d’évolution, de l’éternité en perpétuel changement.
Le vert est dans la symbolique planétaire antique la couleur de la planète Vénus. Il est également associé à la régénération, la fécondité et la renaissance de ses liens à la nature. En outre, on dit de quelqu’un qui travaille bien avec les plantes qu’il a la main verte. Le vert est une couleur intermédiaire. Elle est entre le bleu de l’hiver et le jaune de l’été. Entre le ciel et la terre, entre le chaud et le froid et entre la vie et la mort. Elle est la couleur centrale du prisme de l’arc en ciel. La nuit les plantes rejettent du gaz carbonique et le jour de l’oxygène.
Le christianisme et le Judaïsme, ont symbolisé le vert à la nature. Dans le Livre de la Genèse, cette couleur est dès le départ présente. Dieu dit : « Que la terre verdisse de verdure, d’herbes portant semences et d’arbres donnant des fruits. Il en fut ainsi. La terre verdit de verdure, les herbes portèrent semence et les arbres donnèrent des fruits, chacun selon son espèce. Et Dieu vit que cela était bon. » (Gn 1, 11-13).

Beaucoup de superstitions ont leur source dans cette couleur :

  • L’émeraude était la pierre de Lucifer avant sa chute.
  • Pour les alchimistes, la couleur de l’émeraude transperce et son rayon est porteur de vie comme de mort.
  • Le Graal, vase d’émeraude contenant le sang du Christ dans le but de la régénération.
  • Le vert est également utilisé pour décrire la jalousie et l’envie.
  • Le vert évoque la maladie et la mort car c’est la teinte de la peau d’une personne malade, d’un cadavre, du pus. Un teint de peau vert est souvent associé à des nausées et à un état maladif.

Élément terre, couleur de l’espoir, de la régénération, de la force vitale, fécondité.

Le noir & blanc

Peut on parler de couleur avec le noir et le blanc ?

Elles ne sont pas vraiment des couleurs, elles sont plutôt des valeurs. Elles contiennent toutes les couleurs, regardons les schémas ci-dessous :

Couleur noire Couleur blanche

Le noir : On l’obtient lorsque l’on superpose toutes les couleurs. En réalité, le noir représente tout ce qui est enfoui, les choses cachées, le germe qui prend vie et la vie qui prend fin. Il représente l’essentiel après le dépouillement, telle la défriche d’un terrain avant la plantation des nouveaux germes. Le noir se trouve dans les ornements funéraires en Occident, il révèle la nuit, l’inertie totale, la lourdeur de la matière, l’insondable. Le charbon devient lumière, le noir représente ainsi la mutation.
Élément terre, la transmutation, l’essentiel, l’inconscient.

Le blanc : On l’obtient en mélangeant la lumière de toutes les couleurs. Il est caractérisé par une impression de forte luminosité, sans aucune teinte dominante. En Orient, le blanc est associé à la mort, au deuil. La mort étant le passage obligé vers un nouveau monde, il est considérée comme une renaissance, évoquant la pureté. On retrouve la symbolique blanc/noir dans le Yin-Yang. Le blanc est pur comme la neige, froide, que l’on trouve dans les hauteurs inaccessibles, là où personne n’a posé son pied. En occident, le blanc est généralement associé à la pureté, à la chasteté, à la virginité, à l’innocence, à la paix (drapeau blanc), au mariage, à la spiritualité, à la sainteté (couleur de la papauté) et à la vie. Il s’oppose à toutes les catégories de souillure, qu’elle soit physique ou morale.
Élément Air – La pureté – La virginité

Conclusion : le noir et le blanc apparaissent en alternance, lorsque la gamme des couleurs de la palette atteint une certaine vitesse de rotation. Le noir et blanc sont des valeurs initiatiques. Avec elles, on passe sur un autre plan, elles nous conduisent au dépassement de la dualité. C’est le damier, le grand échiquier de l’univers symbolique.

La couleur du corps humain

Vivezvous roue chromatique couleur chairElle symbolise la matière. On retrouve cette couleur dans le tarot dans les personnages, sur leurs sièges et dans les constructions. Elle est présente dans toutes les arcanes. La septième couleur du tarot après le bleu, le rouge, le jaune, le noir et le blanc. Zohar dit dans le livre des Splendeurs « Sept lumières il y a très haut, et c’est là qu’habite l’ancien des anciens, le mystérieux des mystérieux, le caché des cachés, Ain-Soph » Ain-Soph en hébreu se traduit par le vide illimité, c’est à dire le créateur avant la création.

 

Alejandro Jodorowsky

Alejandro Jodorowsky

    Un auteur pas comme les autres !

Alejandro Jodorowsky est né en 1929 le 7 février d’une famille juive réfugiée à Tocopilla au Chili pour fuir les pogroms.

Il a réalisé une dizaine de films, publié une trentaine de livres et une centaine de bandes dessinées, mais c’est avant tout un thérapeute dans l’âme. Voici son parcours atypique qui l’a amené à mettre au point sa propre méthode de psychogénéalogie, l’ « aboutissement d’une vie entière ».

En France, on le connait chez les jeunes pour ses bandes dessinées, chez les adultes de la génération 68, pour ses films et dans le milieu des thérapies nouvelles, on le connait pour son travail sur le tarot de Marseille et la psychogénéalogie.

En 48, alors âgé de 18 ans, il était déjà très attiré par la psychologie et la philosophie. Après son BAC, il s’est inscrit à l’institut pédagogique de l’université du Chili. Il en sort avec un diplôme en philosophie des mathématiques et en histoire de la culture. Un jour, un professeur américain est venu expliquer les moyens d’adapter l’homme aux machines. Il s’est alors consacré à une activité artistique assez particulière : les marionnettes. Il a fait ses premières mises en scènes publiques avec des marionnettes qui représentaient son père, sa mère, sa sœur et d’autres membres de sa famille. Ses saynètes ressemblaient déjà à du psychodrame familial et furent pour le moins novatrices pour l’époque.
Au début des années 50, les médecines parallèles n’étaient pas très répandues, il y avait tout à découvrir. C’est à cette période qu’il s’est passionné pour l’expression corporelle et qu’il s’est vite posé la question suivante : si les émotions provoquent des postures, une posture peut-elle déclencher une émotion ?

En travaillant avec le mime Marceau, il assiste aux cours de philosophie de Gaston Bachelard et fréquente les surréalistes, amis d’André Breton. Une alchimie qui lui a permis d’aller de plus en plus loin. En travaillant avec Marcel Marceau il a étudié le yoga tantrique, la médecine chinoise, la kabbale… Des surréalistes, il a appris à desserrer l’étreinte du rationnel pour entrer en contact avec son inconscient, à en faire un allié. Il fait aussi la découverte des œuvres de Jung qui l’a beaucoup aidé. Quant à Bachelard, il l’a ouvert à l’alchimie. Cet apprentissage effectué, en 1965, il s’est envolé pour le Mexique où, en dix ans, il a mis en scène plus d’une centaine de pièces.

Alejandro Jodorowsky

Le tarot l’a toujours accompagné dans sa vie à travers des rencontres de femmes qui utilisaient cet art divinatoire et ce, dès sa période d’étudiant au Chili. Puis un jour, André Breton lui ouvre la voix du tarot de Marseille en lui expliquant pourquoi ce jeu est le seul et authentique support riche de toutes les facettes visibles et invisibles de la constitutions psychologique humaine. Puis il a travaillé sérieusement avec en évitant l’aspect purement voyance pour l’utiliser uniquement en tant qu’outil de développement personnel. Il en dit ceci : « C’est un véritable miroir de notre structure psychique, un immense Mandela de soixante-dix-huit cartes qui évoque tout ce qu’un être humain peut vivre. Voilà pourquoi il permet d’accéder à notre inconscient et nous aide à trouver les réponses en nous ».
Il estime que le tarot est un état d’esprit, une expérimentation d’un état de conscience qui pousse à faire disparaitre l’égo et devenir le serviteur de l’œuvre, d’une force universelle dont il s’est toujours servi pour ses créations.

Ses réalisations

Apparait « La psychomagie ». C’est une technique qu’il a inventée il y a une quarantaine d’années pour aider les gens à se délivrer de certains blocages inconscients que leur imposent leur famille, la société, la culture ou l’histoire. Mais, contrairement aux autres thérapies psychologiques, la sienne est complètement gratuite. Il aide seulement les gens à être eux-mêmes et complètement eux-mêmes.
Lors d’une séance, il essaie de découvrir des limites inconscientes qui font souffrir celui qui le consulte.

Il tente de déterminer l’héritage psychologique qui se répète de génération en génération. Il est à l’origine du terme « psychogénéalogie » tellement populaire aujourd’hui. Pour lui, la famille est un clan qui fonctionne selon son propre code. Il se sert des Tarots pour trouver les éléments les plus enfuis, qui résistent à la parole et qui ne manquent pas de causer des souffrances et des blocages. Il explore en parallèle l’histoire personnelle de la famille parentale et des grands-parents. Il crée la « métagénéalogie » qui prend en compte le futur. Non seulement le futur individuel mais aussi celui de l’humanité. Il part du postulat que (je le cite) : « l’humanité a un sens et une finalité dont nous devons tenir compte. Et aujourd’hui plus que jamais, car nous sommes parvenus à un point de notre histoire où l’on voit poindre les prémices d’une transformation de la conscience, d’un changement de paradigme, si ce n’est une mutation globale. Et aucune guérison, individuelle ou collective, ne pourra se faire sans une mutation de notre conscience ».

A lire : Métagénéalogie d’Alexandro Jodorowsky et Marianne Costa (Albin Michel).

[toggle title= »Livres de Jodorowsky sur le tarot : »]

  • La Voie du tarot, en coécriture avec Marianne Costa Albin Michel, Paris, 2004 (ISBN 2-226-15191-5)
  • Le Chant du tarot, Le Relié, Gordes, 2004 (ISBN 2-914916-45-0)
  • Symbolique du tarot, Emeria, 2001, Gencod : 3760051680107 (cédérom)[/toggle]

[toggle title= »Documentaires consacrés à Jodorowsky »]

 

Qui était Papus ? Découvrir son œuvre, sa vie, lire l’article.

Qui était Oswald Wirth ? Découvrir son œuvre, sa vie, lire l’article.

Les clés du Tarot initiatique

Les clés du Tarot initiatique

Entrer dans la ronde du Tarot initiatique

Pourquoi parler de « tarot initiatique » ? Depuis tout temps l’être humain est amené à évoluer suivant ses propres codes en fonction de son éducation, de son lieu de vie et de la communauté à laquelle il appartient. Depuis l’enfance jusqu’à sa mort, l’être grandit et fait son apprentissage. Multiple expériences le font échouer puis se relever. Autant d’occasions pour tirer des leçons qui lui permettront de devenir la quintessence même de sa nature profonde. Sans ces apprentissages, l’être passerait à côté de son contrat d’incarnation. Le tarot a cette particularité d’apporter un éclairage plus que substantiel à celui qui voudra bien en comprendre toute son essence. Le tarot existe depuis des siècles sans que l’on ne sache d’où il vient vraiment. D’ailleurs personne n’a pu affirmer sa véritable origine. Mais si l’on se penche un tant soit peu sur la signification de ses arcanes majeurs, nous nous retrouvons devant une gigantesque mise en scène de théâtre où chaque lame représente à elle seule un enseignement à tirer. Ces cartes richement décorées d’images allégoriques spécifiques nous enseignent la roue de la vie à laquelle tout à chacun est soumis, entrez dans la ronde du Tarot initiatique !

La voix initiatique des 22 lames

Les clés du Tarot initiatique

Initiation du Bateleur

L’initiation doit se faire seule. Il n’est pas nécessaire de se nourrir du savoir des autres. Sans une véritable initiative intellectuelle personnelle, il n’y a pas possibilité d’entrer dans le temple des connaissances universelles pour y apprendre à se taire.

Initiation de la Papesse

La véritable sagesse n’est pas ce qui est visible en apparence. Tout ce qui semble être n’est pas ce qui est. Il est nécessaire d’entrer en soi pour entendre la voix intérieure afin de faire face à son véritable soi.

Initiation de l’Impératrice

Les concepts, les projets prennent forme dans son vaste imaginaire. Elle jongle avec le monde des idées et de l’abstrait. Encore faut-il que toute cette inspiration symbolisée par son spectre, venue des mondes subtils, se fraie un chemin dans le monde concret de la matière.

Initiation de l’Empereur

Il est recommandé de passer à l’action dans le monde matériel afin d’ériger le spectre de sa personnalité pour lutter contre les faiblesses environnantes et de devenir son propre empereur.

Initiation du Pape

De sages enseignements sont diffusés par de hautes instances vibratoires. Il n’est pas nécessaire d’adopter une attitude aveugle et pieuse. Il est conseillé d’écouter son cœur en toute humilité, sans jugement.

Initiation de l’Amoureux

De quelle décision parle-t-on ? Celle du choix libérateur de l’existence ou de s’amoindrir par le manque d’engagement ? Il n’y a pas de vie facile à qui décide de suivre la voie que lui dicte son cœur plutôt que celle de la raison. La voie du cœur mène à son unicité.

Initiation du Chariot

Choisie ta direction d’un cœur ferme et braves les épreuves qui se présenteront. Les énergies te suivront si tu montres que tu sais te diriger. Tout ce qui diverge en toi prendra sens si tu sais concilier et te laisser porter sur la route du triomphe qui s’ouvre à toi.

Initiation de la Justice

Désires ce qui sert ton accomplissement selon les lois subtiles et universelles. Vivre en conscience et non comme un aveugle t’apportera l’énergie nécessaire à la réalisation de ton chemin. Trouves en toi l’harmonie et tu trouveras l’équilibre et la stabilité.

Initiation de l’Ermite

Le temps de l’introspection est nécessaire pour approfondir la compréhension de ton potentiel. Dans le silence et l’isolement tu trouveras ta lumière, celle qui éclairera le chemin de ta réalisation.

Initiation de la Roue de Fortune

Sors de la routine pour te confronter à la ronde humaine avec ses forces et ses faiblesses pour y trouver ta juste place. Sois Homme pour devenir Dieu. Descends dans la matière pour t’aider à remonter vers ta vérité. Tu ne pourras évoluer qu’en t’associant au sort d’autrui.

Initiation de la Force

Les désirs et les pulsions sont inhérentes à la nature humaine. La force s’acquière par la maitrise de l’ardeur de ses passions sans en éteindre le feu stimulant. Il ne s’agit pas de supprimer ses pulsions mais bien de développer la maîtrise de ses émotions au risque d’en devenir l’esclave soumis et impuissant.

Initiation du Pendu

Les erreurs du passé nous conduisent parfois à l’immobilisme. Regarder le monde la tête à l’envers nous permet d’entrevoir une autre réalité. Celle des enseignements supérieurs permettant de participer au Grand Œuvre. Ce travail ne peut se faire seul, c’est pourquoi ta conscience individuelle demande à s’élargir vers une conscience plus vaste.

Initiation de l’Arcane XIII

Il t’est demandé de lâcher prise avec le Pendu mais une crise ou un passage transformateur est parfois nécessaire pour faire table rase des chaînes qui te retiennent et t’empêchent d’évoluer. Le dépouillement de chair et d’os représente ici le dénuement total pour une renaissance à de nouvelles créations.

Initiation de Tempérance

L’arcane sans nom nous enseigne de savoir mourir pour ressusciter. Avec Tempérance, rien ne se crée, rien ne se perd ! Tout se transforme comme un passage libérateur qui te conduira vers la maîtrise de nouvelles situations. Apprendre à s’adapter, à libérer les énergies et à les réguler, voilà une belle manière de faire peau neuve !

Les clés du Tarot initiatique

Initiation du Diable

Les forces instinctives, les désirs de chair peuvent affaiblir ton âme et conduire ta conscience à la dérive. C’est alors la chute de ton esprit au profit d’un irrésistible besoin d’assouvir tes passions à n’importe quel prix. Les possessions de toute sorte ne sont pas dangereuses, c’est leur assujettissement à l’homme qui est réfutable !

Initiation de la Maison Dieu

L’orgueil blessé, la fatalité, le dogmatisme étroit s’effondre ! Il est conseillé de faire table rase des idées préconçues ! Les erreurs psychiques peuvent être surmontées. Les problèmes matériels génèrent des angoisses psychologiques mais permette à celui qui les affronte avec bravoure de se relever et de repartir avec l’esprit constructif !

Initiation de l’Étoile

Après les tourments de l’âme, la perte, la destruction, la transformation, te voilà près à accueillir les rythmes universels dans l’harmonie. De retour aux sources, laisses couler les forces qui t’habitent et laisses-toi inspirer de ce qui vient du Plus Haut. Saches profiter de cette période d’accalmie qui t’est offerte.

Initiation de la Lune

Elle est en rapport avec l’imaginaire et les pulsions instinctives profondément enfouis dans la personnalité. Elle représente l’évolution dans la création et la perdition dans l’illusion. L’intuition, les ressentis ne peuvent s’exprimer que si la personne est profondément ancrée à la réalité.

Initiation du Soleil

La lumière du soleil éclaire temporairement. Il s’élève au-dessus du champ de brouillard des opinions reçues. L’astre réchauffe les cœurs et les invite à ressentir la joie spontanée et insouciante souvent galvaudée par une vie trop matérialiste. Apprenons à nous comprendre les uns les autres afin de nous entraider fraternellement.

Initiation du Jugement

L’esprit de l’homme s’élève au-dessus de l’étroitesse des liens héréditaires. L’inspiration récompense celui s’en tient pas qu’à ce qui le constitue. Mais elle l’aide à une compréhension plus large et plus haute de lui-même. Il s’agit de croire en soi sans limitation pour atteindre la réalisation de tous ses souhaits et désirs.

Initiation du Monde

Le monde de l’individu s’ouvre au monde de l’universel. Tout le chemin s’est accompli dans un ordre parfait. Tu sors victorieux des multiples étapes parsemées sur ton chemin. Toutes ces épreuves ont été vécues avec courage et bravoure. Du chaos, de la division, tu arrives dans le monde de l’harmonie et de l’unité. Quelle belle récompense que de te vivre dans cet équilibre parfait !

Les clés du Tarot initiatique

Initiation du Mat

Que te reste-il à faire ? Regarder vivre la société avec tous ses méandres ou rester connecté aux forces divines inspirantes ? Le choix semble cornélien ! Ne restes pas à trop y réfléchir et marches jusqu’à ce que l’énergie du désir te porte !

Conclusion

Un véritable trésor que ce guide du tarot initiatique ! Il évoque l’aspect Inéluctable de l’existence qui ne peut se faire qu’à travers l’apprentissage par l’expérience. Tout ce qui semble être en apparence est tout autre lorsque l’on comprend que nous sommes les responsables et les acteurs de tout ce que la vie nous offre de situations, à première vue, difficiles à surmonter. Mais rassurons-nous, l’épreuve est toujours au niveau de ce que nous sommes en mesure de surmonter. Nos guides et nos anges protecteurs œuvrent à nos côtés et nous insufflent l’inspiration et les idées pour nous sortir des impasses dans lesquelles nous nous sommes engouffrées. Nous avons tous notre destinée en main, la voie à suivre est celle de l’écoute du cœur intimement relié à l’âme pour atteindre l’épanouissement et l’accomplissement (le Monde).

Résumé

Le tarot initiatique commence avec Le Bateleur. Il est un appel à la spontanéité et à l’impétuosité, il invite à se mettre en action et à expérimenter. La Papesse propose de faire une introspection face à cet élan d’énergie et de réfléchir aux conséquences. Avec l’Impératrice, c’est une prise de conscience des idées créatrices qui vont permettre d’aller vers son unicité. L’Empereur, quant à lui pousse à mettre en action et à construire les projets nourrit par l’Impératrice. Le Pape propose de faire confiance à la justice Universelle et d’entendre d’autres voix et de faire confiance. L’Amoureux, propose de faire des choix et d’arrêter de tergiverser. Le Chariot récompense le choix effectué et pousse à s’affirmer et à prendre le contrôle de sa vie. La Justice, nous incite à trouver le juste équilibre avec ce qui nous oppose. L’Ermite, lui, indique qu’il est temps de faire une introspection, de prendre du recul et de méditer. C’est dans le silence de l’esprit que l’on va à l’essentiel. La roue de Fortune, elle, met l’accent sur l’impact des causes du passé qui font les conséquences du futur. La Force invite à prendre conscience de nos instincts et à les canaliser. Le Pendu nous informe que la vie sociétale est un spectacle qu’il est nécessaire d’apprivoiser pour trouver sa juste place. L’Arcane XIII, nous parle des épreuves à transformer pour renaître à soi. Tempérance propose un retour aux sources et aux inspirations afin d’atteindre une libre circulation des énergies. Le diable propose la libération des chaînes des pulsions libidinales et des possessions matérielles qui entravent l’évolution de l’être. La Maison-Dieu, nous parle de l’orgueil à mettre de côté au risque d’une chute certaine. L’Étoile demande de s’en remettre à sa bonne étoile et d’écouter la sagesse intérieure. La Lune propose de faire un travail d’épuration des peurs inconscientes afin d’accueillir le fruit de la vie. Le soleil éclaire la vérité intérieure. Le Monde est un accomplissement de l’être, le but est atteint, c’est la réussite. Quant au Mat, un nouveau cycle peut être envisagé !

Merci d’être allé jusqu’au bout, c’est chouette !
N’hésitez pas à liker, commenter et partager cet article !
Rendez vous avec un autre article : Qu’en est-il du « féminin sacré » dans les énergies actuelles ?
Ou : La couleur dans les lames

A la découverte de Papus

A la découverte de Papus

L’enfance de Papus

Le véritable nom de Papus c’est Gérard, Anaclet, Vincent, Encausse. Il est né en Espagne en 1865, son père était français, sa mère espagnole. La petite famille décide de s’installer à Paris, Gérard a 3 ans. Il s’installent sur la Butte Montmartre. Une enfance sans histoire. Á l’adolescence, il s’inscrit en Médecine, il est brillant. Il rencontre Henri Delaage qui lui transmet une initiation au grade de Supérieur Inconnu aux alentours de 1882. Cet homme lui ouvrira les portes d’un monde plus vaste qui lui donnera l’envie d’une exploration profonde.

D’ailleurs, il publiera son premier ouvrage en 1884, alors âgé de 19 ans. Il obtient son diplôme de médecin en 1894. En 1888, il rencontre Pierre-Augustin Chaboseau qui lui confie qu’il détient lui-même une initiation Martiniste.

Pourquoi le nom de Papus ?

Gérard Encausse se fit appeler Papus d’après le nom d’un esprit Apollonius de Tyane se faisant appeler Nuctaméron. Papus signifie le médecin de la première heure. C’est le grand occultiste Elyphas Levi qui l’inspira, ayant médité ses œuvres avec une attention toute particulière. Ce nom interpelle la mentalité de l’époque et lui vaut la réputation de thaumaturge ou d’inspiré dont il se défend. Il préfère que les gens l’apparentent à un savant ou à un expérimentateur de l’Âme et de l’esprit.

Ses rencontres et ses inspirations

Avide de nourritures spirituelles, il fréquente de nombreuses organisations initiatiques, dont : le Martinisme de Henri Delaage (1882), l’Hermetic Brotherhood of Luxor de Max Théon (en 1885 ?), la Société théosophique d’Helena Blavatsky (en 1887), l’Ordre Kabbalistique de la Rose-Croix de Peladan et Guaita (en 1888), l’Église gnostique universelle de Jules Doinel (en 1892), l’Hermetic Order of the Golden Dawn (en 1895), la Franc-Maçonnerie (vers 1900), le Rite Swedenborgien (1901), le Rite de Memphis-Misraïm (1908), etc.

Son but son œuvre

Couv-de-l'Initiation - Papus

Revue l’initiation – 1888

Il consacre toute sa vie à rendre l’occultisme accessible au plus grand nombre. Il fait une rencontre déterminante avec le Maître Philippe de Lyon qu’il considère comme son maître spirituel. Philippe de Lyon est un grand Initié et Thérapeute, autodidacte, mais qui lui aussi, sera reconnu par la faculté de médecine de Lyon, alors qu’il n’avait jamais suivi de cursus universitaire. Il comptera à son actif plus de 6000 guérisons. Lors de la première guerre mondiale Papus fut nommé médecin-chef et dépensera une énergie incroyable à soigner les blessés français et allemands, sans doute inspiré par son maitre. De leurs nombreux échanges avec Pierre-Augustin Chaboseau où ce dernier lui confie qu’il détient lui-même une initiation Martiniste, ils créeront le nouvel Ordre Martiniste en 1891. Il fonde la revue mensuelle L’Initiation en octobre 1888. Papus en est le directeur. Le rédacteur en chef est George Montière, Charles Barlet et Julien Lejay, les secrétaires de rédaction. Elle est vendue au prix de 10 FF par an pour 10 numéros. C’est une époque où il occupe une modeste chambre d’étudiant. L’Initiation est définie par Papus comme une revue philosophique indépendante des Hautes Études : Hypnotisme, Théosophie, Franc-maçonnerie et Sciences Occultes, Tarot. Grâce à un efficace travail de propagande et d’initiation par correspondance, l’ordre recrute très vite des membres dans de nombreux pays européens, mais aussi aux États-Unis, au Brésil, dans les territoires coloniaux français d’Orient, en Russie, dans l’empire ottoman. Papus ne cesse d’accroître son potentiel. Capable d’une activité considérable, c’est un philosophe, un érudit, un auteur estimé, un orateur, un conférencier habile et enjoué. Ajouté à cela, ses qualités de thérapeute, d’homéopathe, d’allopathe, de médecin spirituel, il est doté d’une intuition extraordinaire et d’une immense générosité d’âme, dans un constant désir d’aider ceux qui en ont le plus besoin. Comment Papus était considérés par ses contemporains ? Je vous cite, ci-dessous, l’extrait d’un texte sur lequel tout est dit à ce sujet. Propos recueillis sur le site de suivant elloubnanioun

Pour des occultistes, cet homme fut un génie qui étudia, pratiqua et œuvra dans le monde, tout en écrivant une somme considérable d’ouvrages qui font souvent encore autorité en ce domaine. Bien peu se sont sacrifiés comme lui à l’œuvre qu’il avait entreprise. Il sut attirer près de lui des chercheurs et des mystiques extraordinaires. Il les mena dans une œuvre commune, utile aux hommes de désir. Papus, c’est l’homme qui tenta de donner ses lettres de noblesse aux sciences dites occultes. Il est celui qui voulut faire des martinistes des ouvriers sérieux et estimés. Il était l’homme de l’action et celui de la prière et semble synthétiser et organiser en lui une myriade de courants jusque-là dispersés. Les Martinistes qui l’entouraient ne craignaient pas de multiplier les efforts individuels. Le travail était à faire, ils le firent. L’étude chez eux était affaire de tous les instants. Des rites, des catéchismes furent mis au point, conséquence naturelle de leurs travaux d’homme de désir. Il s’agissait de partager leurs recherches pour pouvoir guider les Martinistes et les hommes de bonne volonté.  Papus propose 3 cheminements : la connaissance de l’homme (sciences psychiques); la connaissance de la nature (l’alchimie); la connaissance de Dieu (la mystique). Avec lui, les abonnés chercheront (la graine à semer), respecteront (enseigner, examiner, donc cultiver la vraie nature humaine) les autres abonnés, partageront (selon des critères d’importance) ce qu’ils auront récolté ! La Tradition sera ouverte, puisque nous aurons frappé à la porte du temple de l’homme.

ps : sur le visuel du haut de l’article, à gauche de la photo : Philippe de Lyon. Au centre et à droite : Papus

Qui était Oswald Wirth ? Découvrir son œuvre, sa vie, lire l’article.

Qui était Alejandro Jodorowsky ? Découvrir son œuvre, sa vie, lire l’article.

Pour acheter le tarot des Bohémiens c’est ici !

Allez sur le site marchant

 

 

Qui était Oswald Wirth

Qui était Oswald Wirth

L’enfance d’Oswald Wirth

Son nom complet c’est Joseph Paul Oswald Wirth. Il est né à Brienz en Suisse le 5 août 1860. Il a trois frères, deux meurent en bas âge, et Edward, officier de zouaves, périt au champ d’honneur en 1894. Une sœur, Élise, née en 1875, fut la compagne d’Oswald de sa jeunesse jusqu’à sa mort.

Sa personnalité

Il est réputé pour être un contestataire en matière de dogmes. Ce qui lui vaut à l’adolescence de se faire renvoyer par les pères du collège de St Michel de Fribourg. Devenu adulte, il n’accepte pas les courants de pensées du plus grand nombre. Il s’oppose, veut réformer et faire valoir les traditions. Ce qui lui confère une grande force de caractère, d’opiniâtreté, et un sens aigu du courage. Notamment, lorsqu’il rentre chez les franc-maçons en 1884, il s’insurge du manque d’implication des Compagnons et Maitres et il appelle au réveil des traditions ancestrales et à la rénovation. Il réforme le rituel interprétatif pour le grade d’apprentis qui fut pleinement approuvé. Il rédige le livre « l’Apprenti » dont le texte est pratiquement celui qui existe aujourd’hui.
C’est un être doué de conviction et de ténacité. Sensitif et magnétiseur à ses heures, il magnétise une femme malade qui lui prédit sa rencontre avec un homme blond aux yeux bleus. Elle lui dit qu’il recevra un courrier scellé de rouge de cet homme et que cette rencontre sera capitale et bouleversera le cours de sa vie. Il pense que ce n’est là qu’une autre élucubration de femme amoindrie par la souffrance.

Sa vie son Œuvre

Il passe 3 ans en Angleterre et revient en France où il effectue son service militaire à Châlons-sur-Marne. En 1884, il est initié à la Bienfaisance Chalonnaise. Là aussi, il réforme les rituels. Il entreprend de les rendre plus accessibles tout en restant dans les traditions initiatiques les plus authentiques.
Il rentre à Paris et il rencontre Stanislas de Guaita. Puis il se souvient de la prédiction, cette rencontre à été initiée par une lettre scellée de rouge envoyée par Stanislas lui même. Il l’informa qu’il souhaitait le rencontrer. Lors de ce rendez-vous, il tombe littéralement sous le magnétisme de cet homme cultivé, subtile. Stanislas devient son ami, son protecteur… Stanislas lui demande de devenir son secrétaire. Oswald l’admire et voit en lui un maitre à penser. Il lui enseigne les mystères de la Kabbale et la haute métaphysique. Étant donné ses talents de dessinateurs, Stanislas lui demande de restituer les 22 Arcanes du tarot et lui fournit 2 tarots, l’un français, l’autre Italien ainsi que l’ouvrage capital, « Dogme et Rituel de la Haute Magie » d’Élyphas Lévi. Oswald se sent redevable à Stanislas de sa formation intellectuelle. Il dit lui-même de ce dernier : je le cite :

« Lorsqu’il voulut bien me prendre en amitié, je n’étais qu’un élémentaire manieur de fluide obtenant des résultats empiriques mais très pauvre en notions raisonnées. Gaita possédait la lumière qui me manquait… »

Il fonde en 1912 la revue Le Symbolisme qui portait à ses début, le sous-titre d’Organes du mouvement universel de régénération initiatique puis celui d’Organe d’initiation à la philosophie du grand art de la construction universelle. 244 numéros de 1912 à juin 1940.

Ses adhésions

En effet, il fut initié en Franc-maçonnerie le 28 janvier 1884 à La Bienfaisance Châlonnaise. De sa rencontre avec Stanislas de Guaita, il s’affilie à la loge Les Amis Triomphants. Insatisfait, en 1889, il s’affilie à la loge Travail et Vrais Amis Fidèles de la Grande Loge symbolique écossaise, dont il sera plusieurs fois le Vénérable Maître. Cette loge rejoindra la Grande Loge de France fin 1898.
Il appartenait à un groupe d’occultistes du genre « scientifique », qui comprenait Ernest Britt (le second mari de Mme Dina) Pierre Vincenti (sous le pseudonyme de Piobb, auteur de Le secret de Nostradamus et d’un Formulaire de Haute Magie) Francis Warrain et le Dr. Rouhier, directeur commercial des Éditions Véga, tous hostiles à René Guénon.

Oswald Wirth meurt le 9 mars 1943. Il est enterré à Poitiers au cimetière de Mouterre-sur-Blourde. Il a été le modèle du personnage du franc-maçon Lengnau dans le roman de Jules Romains Les hommes de bonne volonté.

Voici un extrait concernant les symboles, tiré du Tarot des Imagiers du Moyen Age que je trouve particulièrement intéressant à vous faire partager :

Dès que l’on parvient à faire parler les symboles, ils dépassent en éloquence tous les discours, car ils permettent de retrouver la Parole perdue, c’est-à-dire l’éternelle pensée vivante dont ils sont l’expression énigmatique. Déchiffrez les hiéroglyphes de la profonde sagesse muette commune aux penseurs de tous les âges, et, des religions, des mythes et fiction poétiques, vous dégagerez des notions concordantes relatives aux problèmes qui ont toujours préoccupé l’esprit humain. Les symboles nous révèlent poétiquement des conceptions trop éthérées pour se prêter à la détermination étroite des mots. Tout ne saurait se ramener à la prose des argumentateurs et des avocats ; il et des choses subtiles qu’il faut sentir et deviner avec les adeptes de cette philosophie sagaces des symbolistes du Moyen Age, qui réagirent contre la scolastique esclave des mots.

Œuvres d’Oswald Wirth

  • Le Tarot des imagiers du Moyen Âge, Éd. Tchou (ISBN 978-2710707288)
  • Le symbolisme hermétique dans ses rapports avec l’Alchimie et la Franc-maçonnerie, Éd. Dervy (ISBN 978-2850765322)
  • Le symbolisme astrologique: planètes, signes du zodiaque, maisons de l’horoscope, aspects, étoiles fixes, Éd. Le Symbolisme, Paris, 1937 (nouv . éd.: Éd. Dervy (ISBN 978-2850765063))
  • Les mystères de l’art royal – Rituel de l’adepte, Éd. Dervy (ISBN 978-2850769689)
  • L’imposition des mains et la médecine philosophale, Éd. Guy Trédaniel (ISBN 978-2857070078)
  • La Franc-maçonnerie rendue intelligible à ses adeptes, trois tomes, Paris, Éd. Dervy (ISBN 978-2850763762), (ISBN 978-2850765001), (ISBN 978-2850765490)
  • Le livre de Thot comprenant les 22 arcanes du Tarot 1889.
  • L’ideal initiatique (1923) (édition complétée en 1927,Éd. Le Symbolisme, Paris)
  • Le serpent Vert (Conte symbolique de Goethe traduit et commenté par Oswald Wirth 1935, Éd. Dervy (ISBN 978-2-84454-009-6)
  • Qui est régulier ? Le pur maçonnisme sous le Régime des Grandes Loges inauguré en 1717, Éd. Le Symbolisme, Paris 1938.
  • Stanislas de Guaïta – Oswald Wirth, L’occultisme vécu: souvenirs de son secrétaire, Éd. Le Symbolisme, Paris 1935.]
Share This