La couleur dans les lames

La couleur dans les lames

La couleur, un symbole dans les arcanes

La couleur bleue

Dans la nature ! bleu du ciel, le bleu de la mer… En se laissant imprégner par cette couleur, on nage, on vole… C’est effectivement une couleur qui accueille et qui reçoit.Ne voit-on pas dans les églises la Vierge Marie toute drapée de bleu sur fond de ciel bleu ? Vers la fin du XIe siècle, il devient la couleur céleste représentée sur le voile de la Vierge obtenu de la pierre azurite ou sur les vitraux. Le bleu représentera le symbole de la sérénité, de la candeur et se répandra sur les vêtements bleu roi des rois de France qui s’inspireront du bleu marial puis il sera adopté par les aristocrates.
Le bleu est la couleur du ciel et de l’eau. Il symbolise l’infini, le divin, le spirituel. Il invite au rêve et à l’évasion spirituelle. Par extension, il évoque la paix, le calme, la volupté. Dans le désert du Sahara, les couleurs intenses rouge orangé des couchers de soleil, font que les zones dans l’ombre paraissent de plus en plus bleues. Associé au froid, le bleu est symbole de fraîcheur et de pureté.
L’Égypte des Pharaons voyait en cette couleur un porte bonheur liée à l‘immortalité et à la vérité et le bleu foncé de la mer symbolisait la femme tandis que le bleu ciel (du ciel) était associé au principe mâle. Le bleu est généralement une couleur masculine, par opposition au rose pour les filles. Il est un Symbole de paix, le bleu est choisi pour les drapeaux de l’ONU et de l’Europe. Les soldats de l’ONU ont le surnom de casques bleus.

Élément Eau, dans le tarot le bleu représente la couleur du plan spirituel, il représente donc la spiritualité, la féminité, passivité et la connaissance.

Le Rouge

Le rouge serait-il ambivalent ?

Depuis la plus haute antiquité, il désigne le point cardinal Sud. Le rouge est une couleur ambivalente. Il évoque aussi bien des valeurs positives que négatives, comme l’amour et la haine. Il évoque en nous des remous qui nous font réagir. Il symbolise l’amour, la passion, l’érotisme, il colore les muscles, la bouche, les lèvres… le sang est rouge, il véhicule la vie. Il le reste tant qu’il ne s’écoule pas. Le rouge renvoi donc à ce qui est intérieur. La couleur du feu comme le feu d’une bûche qui brûle, monte, sautille et danse.
L’église catholique l’utile pour le saint-sacrement. Il est la régénérescence (le phénix), l’appétit, la vie, la force vitale, la fête, le spectacle et la chaleur accueillante des décorations de théâtres et d’opéras.
Le monde du Luxe s’en est aussi emparé, il représente la richesse. Les émotions sont visibles à l’œil nu comme le plaisir ou le désir, mais aussi la honte et la timidité. On retrouve une dominante de rouge dans le monde de la luxure, des maisons closes et de la prostitution. Le diable est en rouge, il représente la destruction, la tentation, la colère, la mort avec du sang versé, la chaleur cuisante, l’égoïsme, la haine, l’amour infernal. C’est une couleur peu présente dans la nature, il se fait si rare qu’il en devient une couleur d’exception. Sur le plan psychologique, il s’associe à l’instinct combattif et à l’agressivité, les pulsions sexuelles, la passion dévorante, les besoins de conquêtes, le désir amoureux. Le rouge se retrouve dans les textes sacrés des Égyptiens, des chrétiens, des Hébreux et des Arabes, car il est très souvent associée au feu et à l’amour divin et symbolise la divinité et le culte.

Élément feu, couleur de l’action, de la vitalité. Le rouge évoque aussi la violence, le danger ou l’interdit.
Dans le tarot, il renvoi à l’énergie créatrice, aux idées qui prennent forme et à l’action qui se met en place.

Le violet

Le violet et ses mystères

Le bleu accueil, tandis que le rouge provoque des remous en soi. Si l’on mélange ces 2 couleurs, on obtient du violet. Dans le cercle chromatique, sa complémentaire est le jaune. Peut-on parler d’union et d’aspiration ?
Il y a de beaux violets le soir, dans le ciel, quand le rouge et le bleu s’unissent. Dans ces moments là, un sentiment de bien-être surgit de ces instants grandioses.
Cette couleur a été très longtemps mal considérée. Elle symbolisait la fourberie et la tristesse, et était associée à la pénitence et à l’affliction.
Dans la religion chrétienne, la couleur violette est portée par l’ensemble du clergé en tenue liturgique durant les périodes de jeûne comme le Carême de Noël ou l’Avent et le Carême. Elle symbolisait la pénitence. Elle peut symboliser aussi le deuil dans certaines cultures.
En occident par exemple, il représente la noblesse mais aussi la jalousie. Le violet est la couleur du sacrifice. Dans la liturgie, on se servait du violet pour les offices des fêtes des martyrs et des innocents. Cette couleur reste souvent énigmatique. Il émane d’elle une aura de mystère et elle évoque dans l’esprit des sentiments si étranges, qu’il est parfois difficile de justifier sa symbolique en se basant sur la seule observation des phénomènes naturels.Cette couleur est la dernière couleur de l’arc-en-ciel, elle se comporte un peu comme une porte ultime, gardant un seuil mystérieux. En ce sens, elle est liée à l’ultime et à la transcendance, c’est pourquoi, de tout temps elle fut utilisée pour symboliser le monde de la mort, de l’esprit, de la spiritualité et de la religion.
Élément air, dans le tarot, cette couleur est peu présente. Elle évoque néanmoins, l’initiation, la sagesse et la vocation spirituelle. Elle représente aussi la maturité émotionnelle et spirituelle.

Le Jaune

Jaune comme les épis de blé

Couleur jaune - Site vivezvous.frLe jaune est primesautier, il donne envie de sortir de soi, d’aller vers les autres. Le jaune est la couleur de l’été et du soleil. Il représente la jeunesse, la légèreté et la vivacité. Il se dégage une incomparable clarté lorsqu’on l’observe, en effet, le jaune est la couleur qui apporte à la vision, la plus grande part de luminosité et elle porte en elle une extrême brillance capable de frapper l’œil d’une grande intensité. Tel le jaune du soleil au Zénith, il apporte à celui qui le contemple l’éveil de sa conscience.
Les saints sont auréolés de doré, tels les prêtres d’autrefois qui portaient des chasubles brodées d’or. Les fils partaient du centre d’une croix à la hauteur du cœur, passaient par les épaules et se rejoignaient au centre d’une autre croix, à même hauteur du dos. L’or est un conducteur d’énergie divine tout comme le cuivre est un très bon conducteur d’électricité.
En psychologie, le jaune évoque une esprit clair, lumineux, rayonnant, brillant, conscient, éveillé, lucide, réfléchi et intelligent.
Le jaune est la couleur du travail, comme celui des abeilles qui créent du miel ou l’alchimiste qui obtient de l’or. Elle représente le temps nécessaire à la maturation d’un fruit et à sa métamorphose. C’est la couleur de l’intellect, de la sagesse universelle et la couleur du divin.

Élément Air, dans le tarot le jaune évoque le divin, le travail et la métamorphose.

Le Jaune

Orange

Couleur Orange - Site vivezvous.frLe Orange

Sa signification est en cours de rédaction, merci de patienter !

 

 

 

Le vert

Une couleur superstitieuse ?

Couleur verteSi l’on mélange du bleu et du jaune on obtient du vert. Le résultat de l’union du soleil et du ciel se retrouve dans le monde végétal avec la chlorophylle. Au printemps l’espoir renait sur la terre, il est synonyme de croissance, d’évolution, de l’éternité en perpétuel changement.
Le vert est dans la symbolique planétaire antique la couleur de la planète Vénus. Il est également associé à la régénération, la fécondité et la renaissance de ses liens à la nature. En outre, on dit de quelqu’un qui travaille bien avec les plantes qu’il a la main verte. Le vert est une couleur intermédiaire. Elle est entre le bleu de l’hiver et le jaune de l’été. Entre le ciel et la terre, entre le chaud et le froid et entre la vie et la mort. Elle est la couleur centrale du prisme de l’arc en ciel. La nuit les plantes rejettent du gaz carbonique et le jour de l’oxygène.
Le christianisme et le Judaïsme, ont symbolisé le vert à la nature. Dans le Livre de la Genèse, cette couleur est dès le départ présente. Dieu dit : « Que la terre verdisse de verdure, d’herbes portant semences et d’arbres donnant des fruits. Il en fut ainsi. La terre verdit de verdure, les herbes portèrent semence et les arbres donnèrent des fruits, chacun selon son espèce. Et Dieu vit que cela était bon. » (Gn 1, 11-13).

Beaucoup de superstitions ont leur source dans cette couleur :

  • L’émeraude était la pierre de Lucifer avant sa chute.
  • Pour les alchimistes, la couleur de l’émeraude transperce et son rayon est porteur de vie comme de mort.
  • Le Graal, vase d’émeraude contenant le sang du Christ dans le but de la régénération.
  • Le vert est également utilisé pour décrire la jalousie et l’envie.
  • Le vert évoque la maladie et la mort car c’est la teinte de la peau d’une personne malade, d’un cadavre, du pus. Un teint de peau vert est souvent associé à des nausées et à un état maladif.

Élément terre, couleur de l’espoir, de la régénération, de la force vitale, fécondité.

Le noir & blanc

Peut on parler de couleur avec le noir et le blanc ?

Elles ne sont pas vraiment des couleurs, elles sont plutôt des valeurs. Elles contiennent toutes les couleurs, regardons les schémas ci-dessous :

Couleur noire Couleur blanche

Le noir : On l’obtient lorsque l’on superpose toutes les couleurs. En réalité, le noir représente tout ce qui est enfoui, les choses cachées, le germe qui prend vie et la vie qui prend fin. Il représente l’essentiel après le dépouillement, telle la défriche d’un terrain avant la plantation des nouveaux germes. Le noir se trouve dans les ornements funéraires en Occident, il révèle la nuit, l’inertie totale, la lourdeur de la matière, l’insondable. Le charbon devient lumière, le noir représente ainsi la mutation.
Élément terre, la transmutation, l’essentiel, l’inconscient.

Le blanc : On l’obtient en mélangeant la lumière de toutes les couleurs. Il est caractérisé par une impression de forte luminosité, sans aucune teinte dominante. En Orient, le blanc est associé à la mort, au deuil. La mort étant le passage obligé vers un nouveau monde, il est considérée comme une renaissance, évoquant la pureté. On retrouve la symbolique blanc/noir dans le Yin-Yang. Le blanc est pur comme la neige, froide, que l’on trouve dans les hauteurs inaccessibles, là où personne n’a posé son pied. En occident, le blanc est généralement associé à la pureté, à la chasteté, à la virginité, à l’innocence, à la paix (drapeau blanc), au mariage, à la spiritualité, à la sainteté (couleur de la papauté) et à la vie. Il s’oppose à toutes les catégories de souillure, qu’elle soit physique ou morale.
Élément Air – La pureté – La virginité

Conclusion : le noir et le blanc apparaissent en alternance, lorsque la gamme des couleurs de la palette atteint une certaine vitesse de rotation. Le noir et blanc sont des valeurs initiatiques. Avec elles, on passe sur un autre plan, elles nous conduisent au dépassement de la dualité. C’est le damier, le grand échiquier de l’univers symbolique.

La couleur du corps humain

Vivezvous roue chromatique couleur chairElle symbolise la matière. On retrouve cette couleur dans le tarot dans les personnages, sur leurs sièges et dans les constructions. Elle est présente dans toutes les arcanes. La septième couleur du tarot après le bleu, le rouge, le jaune, le noir et le blanc. Zohar dit dans le livre des Splendeurs « Sept lumières il y a très haut, et c’est là qu’habite l’ancien des anciens, le mystérieux des mystérieux, le caché des cachés, Ain-Soph » Ain-Soph en hébreu se traduit par le vide illimité, c’est à dire le créateur avant la création.

 

A la découverte de Papus

A la découverte de Papus

L’enfance de Papus

Le véritable nom de Papus c’est Gérard, Anaclet, Vincent, Encausse. Il est né en Espagne en 1865, son père était français, sa mère espagnole. La petite famille décide de s’installer à Paris, Gérard a 3 ans. Il s’installent sur la Butte Montmartre. Une enfance sans histoire. Á l’adolescence, il s’inscrit en Médecine, il est brillant. Il rencontre Henri Delaage qui lui transmet une initiation au grade de Supérieur Inconnu aux alentours de 1882. Cet homme lui ouvrira les portes d’un monde plus vaste qui lui donnera l’envie d’une exploration profonde.

D’ailleurs, il publiera son premier ouvrage en 1884, alors âgé de 19 ans. Il obtient son diplôme de médecin en 1894. En 1888, il rencontre Pierre-Augustin Chaboseau qui lui confie qu’il détient lui-même une initiation Martiniste.

Pourquoi le nom de Papus ?

Gérard Encausse se fit appeler Papus d’après le nom d’un esprit Apollonius de Tyane se faisant appeler Nuctaméron. Papus signifie le médecin de la première heure. C’est le grand occultiste Elyphas Levi qui l’inspira, ayant médité ses œuvres avec une attention toute particulière. Ce nom interpelle la mentalité de l’époque et lui vaut la réputation de thaumaturge ou d’inspiré dont il se défend. Il préfère que les gens l’apparentent à un savant ou à un expérimentateur de l’Âme et de l’esprit.

Ses rencontres et ses inspirations

Avide de nourritures spirituelles, il fréquente de nombreuses organisations initiatiques, dont : le Martinisme de Henri Delaage (1882), l’Hermetic Brotherhood of Luxor de Max Théon (en 1885 ?), la Société théosophique d’Helena Blavatsky (en 1887), l’Ordre Kabbalistique de la Rose-Croix de Peladan et Guaita (en 1888), l’Église gnostique universelle de Jules Doinel (en 1892), l’Hermetic Order of the Golden Dawn (en 1895), la Franc-Maçonnerie (vers 1900), le Rite Swedenborgien (1901), le Rite de Memphis-Misraïm (1908), etc.

Son but son œuvre

Couv-de-l'Initiation - Papus

Revue l’initiation – 1888

Il consacre toute sa vie à rendre l’occultisme accessible au plus grand nombre. Il fait une rencontre déterminante avec le Maître Philippe de Lyon qu’il considère comme son maître spirituel. Philippe de Lyon est un grand Initié et Thérapeute, autodidacte, mais qui lui aussi, sera reconnu par la faculté de médecine de Lyon, alors qu’il n’avait jamais suivi de cursus universitaire. Il comptera à son actif plus de 6000 guérisons. Lors de la première guerre mondiale Papus fut nommé médecin-chef et dépensera une énergie incroyable à soigner les blessés français et allemands, sans doute inspiré par son maitre. De leurs nombreux échanges avec Pierre-Augustin Chaboseau où ce dernier lui confie qu’il détient lui-même une initiation Martiniste, ils créeront le nouvel Ordre Martiniste en 1891. Il fonde la revue mensuelle L’Initiation en octobre 1888. Papus en est le directeur. Le rédacteur en chef est George Montière, Charles Barlet et Julien Lejay, les secrétaires de rédaction. Elle est vendue au prix de 10 FF par an pour 10 numéros. C’est une époque où il occupe une modeste chambre d’étudiant. L’Initiation est définie par Papus comme une revue philosophique indépendante des Hautes Études : Hypnotisme, Théosophie, Franc-maçonnerie et Sciences Occultes, Tarot. Grâce à un efficace travail de propagande et d’initiation par correspondance, l’ordre recrute très vite des membres dans de nombreux pays européens, mais aussi aux États-Unis, au Brésil, dans les territoires coloniaux français d’Orient, en Russie, dans l’empire ottoman. Papus ne cesse d’accroître son potentiel. Capable d’une activité considérable, c’est un philosophe, un érudit, un auteur estimé, un orateur, un conférencier habile et enjoué. Ajouté à cela, ses qualités de thérapeute, d’homéopathe, d’allopathe, de médecin spirituel, il est doté d’une intuition extraordinaire et d’une immense générosité d’âme, dans un constant désir d’aider ceux qui en ont le plus besoin. Comment Papus était considérés par ses contemporains ? Je vous cite, ci-dessous, l’extrait d’un texte sur lequel tout est dit à ce sujet. Propos recueillis sur le site de suivant elloubnanioun

Pour des occultistes, cet homme fut un génie qui étudia, pratiqua et œuvra dans le monde, tout en écrivant une somme considérable d’ouvrages qui font souvent encore autorité en ce domaine. Bien peu se sont sacrifiés comme lui à l’œuvre qu’il avait entreprise. Il sut attirer près de lui des chercheurs et des mystiques extraordinaires. Il les mena dans une œuvre commune, utile aux hommes de désir. Papus, c’est l’homme qui tenta de donner ses lettres de noblesse aux sciences dites occultes. Il est celui qui voulut faire des martinistes des ouvriers sérieux et estimés. Il était l’homme de l’action et celui de la prière et semble synthétiser et organiser en lui une myriade de courants jusque-là dispersés. Les Martinistes qui l’entouraient ne craignaient pas de multiplier les efforts individuels. Le travail était à faire, ils le firent. L’étude chez eux était affaire de tous les instants. Des rites, des catéchismes furent mis au point, conséquence naturelle de leurs travaux d’homme de désir. Il s’agissait de partager leurs recherches pour pouvoir guider les Martinistes et les hommes de bonne volonté.  Papus propose 3 cheminements : la connaissance de l’homme (sciences psychiques); la connaissance de la nature (l’alchimie); la connaissance de Dieu (la mystique). Avec lui, les abonnés chercheront (la graine à semer), respecteront (enseigner, examiner, donc cultiver la vraie nature humaine) les autres abonnés, partageront (selon des critères d’importance) ce qu’ils auront récolté ! La Tradition sera ouverte, puisque nous aurons frappé à la porte du temple de l’homme.

ps : sur le visuel du haut de l’article, à gauche de la photo : Philippe de Lyon. Au centre et à droite : Papus

Qui était Oswald Wirth ? Découvrir son œuvre, sa vie, lire l’article.

Qui était Alejandro Jodorowsky ? Découvrir son œuvre, sa vie, lire l’article.

Pour acheter le tarot des Bohémiens c’est ici !

Allez sur le site marchant